Mahajanga capitale de la région du Boeny

regionsmadaMadagascar est découpée administrativement en six provinces : appelées Faritany et 22 Régions.

Ces provinces sont nommées en fonction de leur capitale :

  1. 1.Antananarivo (Tananarive)-5 régions(AntananarivoAnalamanga-Vakinankaratra-Bongolava-Itasy)

  2. 2.Fianarantsoa-6régions-(FianarantsoaAmoron’i ManiaHaute Matsiatra-Vatovavy-Fitovinany-Atsimo-Atsinanana- Ihorombe)

  3. 3.Toamasina (Tamatave)-5 régions(ToamasinaAlaotra-MangoroAtsinanana-’Analanjirofo

  4. 4.Mahajanga (Majunga)-5 régions (Mahajanga SofiaBoeny- BetsibokaMelaky)    Madagascar-Boeny_Region

5) Toliara (Tulear)-5 régions( ToliaraMenabe-’Atsimo-Andrefana-Androy-Anosy)

6) Antsiranana (Diego-Suarez)-3 régions(Antsiranana DianaSava)

En 2004, le gouvernement a découpé le pays en 22 régions afin de décentraliser
l’ile et de permettre à chaque région d’acquérir une forme d’autonomie

Les 22 régions sont:

Région Capitale régionale
Faritany-Province
Analamanga Antananarivo Antananarivo
Bongolava Tsiroanomandidy Antananarivo
Itasy Miarinarivo Antananarivo
Vakinankaratra Antisrabe Antananarivo
Amoron’i Mania Ambositra Fianarantsoa
Atsimo-Atsinana Farafangana Fianarantsoa
Haute Matsiatra Fianarantsoa Fianarantsoa
Vatovavy-Fitovinany Manakara Fianarantsoa
Ihorombe Ihosy Fianarantsoa
Alaotra Mangoro Ambatondrazaka Toamasina
Analanjirofo Fenoarivo Atsinana Toamasina
Atsinanana Toamasina Toamasina
Betsiboka Maevatanana Mahajanga
Boeny Mahajanga Mahajanga
Melaky Maintirano Mahajanga
Sofia Antsohihy Mahajanga
Androy Ambovombe Toliara
Anosy Tolagnaro Toliara
Atsimo-Andrefana Toliara Toliara
Menabe Morondava Toliara
Diana Antsiranana Antsiranana
Sava Sambava Antsiranana

Les régions sont;

Le Boeny est l’une des vingt-deux régions de Madagascar. Elle est située dans la province de Mahajanga, dans l’ouest de l’île de Madagascar(150.000km² +-3millions d’habitants.

La capitale de la région Boeny est Mahajanga (Majunga).

Elle est frontalière de la région de Sofia au nord-est, de Betsiboka au sud et de Melaky à l’ouest. La population est estimée à 700.000 habitants et la superficie est de 31 046 km²,  un peu plus grande que la Belgique (30.528 km²)

La région est divisée en six districts:

Elle est divisée en six districts :

  • Ambato-Boeny (11 communes)

  • Mahajanga I (partie de la ville)

  • Mahajanga II (9 communes)

  • Marovoay(12 communes)

  • Mitsinjo(7 communes)

  • Soalala(3 communes)

Les districts sont divisées en  Kaominina (communes).

 SITES NATURELS DANS LE BOENY

Dans la région Boeny se trouvent les sites naturels:

    • Parc national de la Baie de Baly

    • Parc national du Tsingy de Namoroka

    • Parc national d’Ankarafantsika

    • Complexe Mahavavy Kinkony 

    • Parc national de la Baie de Baly

    • 1. Le parc national de la Baie de Baly se trouve dans le nord-ouest de Madagascar.(150km de Mahajanga).Connu pour être l’alliance réussie entre deux biodiversités différentes : l’écosystème terrestre et l’écosystème marin et côtier. La baie de Baly est l’unique habitat de la tortue endémique Angonoka, une tortue qui ne sort pas des frontières de Soalala, aussi appelé Astrochelys yniphora.C’est une tortue rare dans son propre habitat naturel, le fourré à Perrierbambos madagascariensis, lui aussi endémique de Soalala. Les lacs et marais parsemés ici et là dans le parc protègent aussi de grands oiseaux d’eaux migrateurs qui vivent en colonie ou des tortues d’eau douce classées « en danger » comme l’Erymnochelys madagascariensis.

    • Parc national du Tsingi de Namoroka

    • 2.Situé dans la partie nord-ouest de Madagascar, à environ 50 km au sud de Soalala, le Parc National du Tsingy de Namoroka a un climat sec s’étalant sur sept mois et un climat humide sur cinq mois seulement. La pluviométrie est d’environ 115 cm par an, et la température moyenne autour de 25 °C.

      Le parc est connu par ses murs de tsingy, caves, canyons, ainsi que ses bassins naturels.

      Comme la plupart des parcs de Madagascar, le Parc National de Namoroka est connu pour la diversité et l’abondance de sa nature sauvage. Sur les 81 espèces d’oiseaux qu’on peut y trouver, 31 sont endémiques à Madagascar et 23 autres espèces endémiques à Madagascar et les îles voisines2.

      Le Parc National de Namoroka est également le foyer de 30 espèces de reptiles, cinq types de grenouilles, 16 mammifères dont huit lémuriens3. Spécifiquement, Namoroka est le foyer des espèces suivantes de lémuriens 3

    • Van der Decken’s Sifaka

    • Eulemur Rufus

    • Hapalémur gris

    • Lémurien à fourche oriental

    • Gray Mouse Lemur

    • Lepilemur edwardsi

    • Lesser Dwarf Lemur

    • Parc national d’Ankarafatsika

    • 3. Le parc national d’Ankarafantsika, dans le Nord-Ouest de Madagascar, est une mosaïque de forêts denses et sèches. Ankarafantsika est connu pour ses lacs, derniers refuges d’espèces phares. Il est aussi un repaire pour les lémuriens et les oiseaux endémiques comme le Pygargue de Madagascar (Haliaeetus vociferoides. C’est une espèce endémique de Madagascar et c’est la seule espèce de rapace diurne classée à l’état critique (CR) en Afrique par l’IUCN en 2008.Ankarafantsika est un repaire d’oiseaux et de lémuriens.                                                                                                                                                                                                                                                        -Huit espèces de lémuriens ont été observées à Ankarafantsika dont les fameux Microcebus, les plus petits primates au monde. 129 espèces d’oiseaux nichent dans la forêt d’Ankarafantsika, véritable paradis des ornithologues. 75 d’entre elles en sont endémiques sans compter des reptiles endémiques locaux: caméléons, iguanes, serpents et tortues d’eau douce et les crocodiles du lac Ravelobe.Ces derniers peuvent passer sur le déversoir lors des crues et s’éparpiller à l’aval en attaquant parfois les villageois.

    • 4.Le complexe Mahavavy Kinkony.

    • Il se trouve dans la province de Mahajanga, Région de Boeny, au sein du district de Mitsinjo. Le complexe est composé de plusieurs habitats naturels : fleuve, rivière, baie et forêt constituent le biotope du complexe Mahavavy Kinkony. Avec 300 000 ha, il fait partie des plus grandes aires protégées de Madagascar. Il doit son nom au fleuve Mahavavy et au lac Kinkony. Neuf espèces primates, 30 espèces poissons, 37 espèces herptetofaunes, 133 espèces oiseaux ont été répertoriées sur la diversité faunistique. Du point de vue floristique, on a inventoriée 246 espèces florales connues réparties dans le complexe. Le site est surtout connu sur sa richesse aviaire, surtout en oiseaux d’eau. Il est également un lieu d’hivernage pour les oiseaux migrateurs tels que les flamants et diverses sternes.

    • Parc National de Namoraka (Soalala)

Il s’entend sur 22.000 ha.Le Parc appartient au même complexe d’aire protégée que le Parc National de la Baie de Baly avec un paysage d’une architecture  majestueuse, faite d’un plateau calcaire cristallin découpé en tsingy bas particulièrement impressionnant, le Parc National de Namoroka abrite des espèces floristiques et faunistiques d’une endémicité élevée.

La faune

Namoroka compte quatre vingt espèces d’oiseaux, dont une trentaine sont endémiques de Madagascar même et une vingtaine, de Madagascar et des îles voisines. trois seulement figurent dans la liste de l’ Union Internationale de la Conservation de la Nature (UICN): Accipiter henstii, Lophotibis cristata et Philepitta schlegeli.

La plupart des espèces sont en hibernation durant la saison sèche. Le parc compte aussi huit espèces de lémuriens dont Propithecus verreauxii deckeni, Eulemur fulvus rufus, cinq espèces d’Amphibiens dont Tomoptema labrosa, Ptychadena mascareniensis, Mantidactylus biporus, Stumplfia sp. ; trente  espèces de Reptiles. Le Rongeur endémique Eliurus sp. est très abondant dans le parc, par rapport à l’espèce introduite Rattus rattus. Cela montre que cette forêt de Namoroka est encore peu perturbée.

La flore

Le type de climat combiné avec les formations pédologiques a engendré deux types d’écosystèmes régnant dans cette zone : la forêt dense sèche semi-caducifoliée de l’Antsingy et les savanes herbeuses à Heteropogon contortus.

Environ deux cents espèces végétales ont été recensées dans ces zones forestières, une centaine d’espèces sont classées endémiques de l’isle  et une vingtaine non endémiques.

Manifestations Culturelles

Dans la Région de Boeny vous pouvez assister à différentes manifestations culturelles traditionnelles.
Le Fanompoana est organisé tous les ans, en hommage aux défunts. Le Fitampoha se tient tous les cinq ou sept ans. Au cours de cette cérémonie traditionnelle, les objets sacrés appartenant autrefois aux anciens, conservés dans une « mohara volamena » (corne d’or), sont ressortis et immergés dans les eaux des grands cours. En respectant scrupuleusement les usages,(fomba) vous pourrez assister à ces cérémonies.

Potentialités:

-La région donne de très grandes potentialités naturelles (richesses forestières et minières, ressources halieutiques et agricoles, cheptel bovin considérable et voie de communication diverses : terrestres, aériennes, maritimes et fluviatiles).

-Des sondages pétroliers ont également eu lieu par des grandes compagnies internationales sur terre et en mer.

-Le sous-sol est riche en divers minerais : fer, chrome, or, bitumes, pierres d’ornementation (quartz, beryl,celestite…), Des chinois (sinoa) s’interessent au minerais fer de Soalala où ils veulent construire le plus grand port de Madagascar d’une capacité

de 150.000tonnes.Il est à espérer que les investissements ne sera pas seulement un sens unique comme ils ont l’habitude de le faire en Afrique.(Zambie etc..),la population malagache devant également avoir des retombées de ces investissements.

De plus, du point de vue pédologique, toutes les cultures y sont possibles (vivrière, industrielles, fruitières, de rente) car la région est formée de sols ferrallitiques, ferrugineux, alluvionnaires et hydromorphes.

Par ailleurs, l’existence d’un réseau hydrographique dense (fleuves Sofia, Mahajamba, Betsiboka, Mahavavy, Manambolo, Manambaho) met à la disposition de la région un capital eau très estimable,mais encore loin d’être exploitée.

Et enfin, c’est une région qui jouit d’un climat tropical chaud (température moyenne annuelle de 25° avec 10° en moyenne d’amplitude thermique). La saison humide se situe de décembre à avril, elle a une moyenne de 1.000 à 1.500mm d’eau par an, et celle de la saison sèche.

Les vents y sont modérés toute l’année (20-30Km/h) avec une prédominance de l’alizé subsident.

De tout cela, la région dispose d’une très grande diversité de formations végétales : mangrove riche en bois de construction et de chauffage, forêt dense sèche (palissandre, ébènes …), forêt ombrophile, savanes, formations marécageuses productrices de fibres végétales.

Le tourisme a bien germé dans la région dû surtout à son climat et la courtoisie de ses habitants, des hotels se sont construits le long de la côte encore très pure nature.